Taille police

SCREEN

Mise en page

Sens écriture

Cpanel

Bienvenue au club

A bientôt sur les tatamis

Wégimont, un stage d’Aikido pas comme les autres avec Christian Tissier et Dany Leclerre

bandeau vertical_01bandeau vertical_01Les stages se suivent en quantité de plus en plus importante mais ne se ressemblent pas. Le stage animé par Christian Tissier a été une occasion de pouvoir bénéficier de son enseignement, de son expérience et du fruit de ses réflexions.

Tous les animateurs ont des qualités qui les font apprécier par les stagiaires. Christian a cette particularité d’avoir été l’objet de nombreux articles et force est de constater que le nombre de participants et la qualité de l’enseignement ne font que les confirmer. Il est enrichissant pour un pratiquant de pouvoir bénéficier de son unique expérience et de sa vision de l’Aïkido. Tout en ayant une pratique d’un niveau très élevé il a cette capacité à pouvoir expliquer des difficultés techniques aussi bien pour des débutants que pour des hauts gradés. Il est rare d’avoir un enseignant ayant cette qualité.

Pour ma part ayant eu la chance de pratiquer avec mon fils d’une dizaine d’années j’ai eu la grande surprise de voir Christian lui expliquer une technique avec une grande simplicité et ce fut un grand honneur pour lui d’être choisi comme Uke pour illustrer une technique. Ce fut touchant de voir mon fils faisant ses premiers pas d’Aïkido guidé ainsi.

De nombreux points ont été abordés et il serait trop long de les aborder les uns après les autres en les restituant dans leur contexte.

Un concept intéressant sur la semaine a été la relation Tori-Uke, la relation d’égalité jusqu’au moment où Tori fait basculer la relation à son avantage. Uke ne devient ainsi plus passif ou gommant les erreurs de Tori ou encore subissant le mouvement de Tori même s’il est approximatif mais réellement contributif dans la réalisation du mouvement. Il est arrivé plus d’une fois que volontairement Christian fasse volontairement et qu’Uke rectifie en conséquence ce qui entraînait la remarque : « Ne corrige pas mon erreur », nous sommes tellement imprégné de ce formatage que consciemment ou non nous gommons les erreurs du mouvement.

Cette vision différente du rôle classique d’Uke subissant la technique change complètement la manière de pratiquer en apportant une richesse consécutive à cette interaction. Il s’agit pour Uke de réellement participer au mouvement et d’être selon les moments du mouvement ou miroir de ce que fait Tori lui permettant ainsi éventuellement de renverser la situation ou d’avoir une attitude adaptée c’est à dire empêchant Tori d’effectuer son mouvement. Ceci permet d’élever le niveau de pratique de manière importante. Ce changement s’il est conceptuellement simple n’est pas simple à appliquer du fait des années de formation où on nous a demandé de « suivre » Tori. Cette relation « adulte » est tout à fait nouvelle d’autant plus qu’on se concentre habituellement sur le rôle de Tori. Or l’Aïkido se pratiquant à deux plus le rôle d’Uke sera clair et fort et plus notre pratique sera claire et forte. Tout ce qui renforce Uke renforce ainsi par contrecoup celui de Tori. A l’inverse si Uke chutait tout seul quoi que fasse Tori nous serions amené à avoir une pratique qui serait dénuée de tout sens ce que l’on peut parfois observer.