Taille police

SCREEN

Mise en page

Sens écriture

Cpanel

Bienvenue au club

Rentrée de l'Aïkido Club Courbevoie le 12 septembre 2017

A bientôt sur les tatamis

Pratiquant, enseignant, entraîneur : quel rôle pour l’aïkidoka ?

La vie d’un Aïkidoka peut être multiple. Il est avant tout et d’abord un pratiquant plus ou moins assidu, doué et rester un pratiquant comme la très grande majorité. Ce qui prédomine est le goût de la pratique, la diversité des enseignants rencontrés, le plaisir que l’on a de pratiquer avec des personnes de gabarit, culture, vitesse différentes, la recherche du geste parfait, le perfectionnement sans cesse recherché sont autant de motivations. Le plaisir de la fatigue après un entraînement intense, la joie de la découverte d’un nouvel enseignant avec une pédagogie ou un point de vue original, le partage avec d’autres tout ceci représente les multiples plaisirs du quotidien d’un Aïkidoka. Sans compter qu’au-delà de l’aspect purement corporel il existe évidemment cette dimension spirituelle que l’on aborde plus ou moins au cours des années de pratique en sachant que cette dimension est avant tout un cheminement personnel rarement abordé lors des cours ou des stages et qui reste habituellement confiné à ses proches qu’ils soient de tatamis ou non.

Une autre facette est celle de l’enseignement. Parfois sur sollicitation ou suite à une démarche personnelle on devient enseignant et l’on est amené alors à transmettre ce que l’on a appris. Ceci nécessite en théorie un recul par rapport à la/ou sa pratique, une verbalisation des mouvements et un certain degré de pédagogie. Du moins en théorie car nombre d’enseignants sont restés en grande partie avant tout des pratiquants qui arrivent à entraîner des élèves qui les imitent tant bien que mal : ils font le mouvement et les élèves le reproduisent. En Asie et notamment au Japon les Maîtres parlent peu, expliquent peu voire n’expliquent rien et les élèves assimilent par inhibition ou mimétisme, cette pédagogie est en grande partie culturelle car éthno-sociologiquement les questions sont peu fréquentes au Japon. En Occident ou du moins en dehors du Japon et de quelques pays d’Asie, la méthode d’apprentissage est différente et il est considéré comme nécessaire pour un enseignant de savoir verbaliser voire théoriser un minimum voire au maximum.

L’enseignant doit accepter que son niveau de pratiquant s’il peut bénéficier de son recul par rapport à la pratique ne peut évidemment que pâtir de son manque de pratique excepté pour ceux qui arrivent à continuer à s’entraîner autant d’heures une fois qu’il enseigne. C’est un choix délibéré qu’on doit avoir conscience lorsqu’on enseigne.

On peut être un excellent pratiquant et un piètre enseignant ou un pratiquant moyen et un enseignant hors pair.

Il existe une troisième dimension qui est plus difficile à définir et qui représente la facette charismatique ou organisatrice ou les deux cumulées chez un enseignant, cette facette représente sa capacité à fédérer autour de lui un ensemble de personnes autour de l’Aïkido. Ceci peut représenter un club, un courant, une mouvance.

On peut très bien avoir une, deux ou ces trois qualités précédemment décrites et on confond souvent les unes et les autres. Le parallèle avec le football dont les personnes sont connues du grand public donne des exemples flagrants de tel ou tel type de personnalités. Si on prend deux entraîneurs connus en dehors du monde footballistique tels qu’Aimé Jacquet ou Guy Roux ce sont deux personnes qui n’ont pas particulièrement marqué leurs contemporains par leur qualité de footballeur (aspect de pratiquant) mais ils sont pourtant considérés comme les deux plus grands entraîneurs qu’ont connus la France. Aimé Jacquet car en tant qu’entraîneur il a gagné plusieurs coupes et championnats de France et bien sûr il a amené la France à gagner les mondiaux de 1998 ce qui ne s’était jamais produit. Guy Roux car il est l'entraîneur ayant officié le plus de fois en première division avec près de 900 rencontres sur une trentaine d’années. Avec quatre victoires en Coupe de France de football (1994, 1996, 2003, 2005) il détient le record du nombre de victoires, a cumulé 91 rencontres de coupe d'Europe. Inversement de très grands footballeurs français comme Michel Platini ou Zinedine Ziddane ont marqués leur contemporains par leur qualités footballistique hors normes (facette pratiquant) avec un rôle d’enseignant très faible voire inexistant soit qu’ils n’en avaient pas l’appétence soit que les propositions n’étaient pas assez alléchantes.

On peut ainsi être un virtuose technique dans un domaine (Aïkido, football…) tout en ayant une facette enseignant peu développée (Michel Platini, Zinedine Ziddane) ou être un pratiquant sans éclat mais être un enseignant/entraîneur hors pair (Aimé Jacquet, Guy Roux). On peut trouver chez certaines personnes les trois qualités qui sont à leur summum mais ceci est rare. Et on peut aussi être un excellent aïkidoka comme beaucoup au Hombu dojo qui sert souvent de référence et n’avoir aucune appétence pour enseigner ou avoir une quelconque fonction administrative fédérale. Dans mon club j’ai d’excellents pratiquants que je pousse tous les ans à passer des grades mais qui reste à leur niveau kyu ou dan sans aucune envie d’en passer d’autres et qui ne sont animés que par le plaisir de pratiquer. Est-ce un mal ? Certains pourraient le regretter mais le plus important est de pratiquer. Je connais d’autres pratiquants qui n’ont comme ligne de mire que les grades, qui passent kyu et dan au délai minimal imparti, dont la pratique n’est qu’axée que sur ce qui est demandé aux examens. En pratiquant avec eux certes ils connaissent le répertoire, connaissent tout ce qui peut être demandé par un jury mais leur pratique est vide et une fois tous les dans obtenus ils tournent en rond en indiquant à qui veut l’entendre leur dan mais qui cela intéresse-t-il ? De plus on peut parfois être surpris du dan qu’ils ont car avec le temps leur pratique s’étiole.

Les arts martiaux sont une des rares activités où existe cette aura du Maître peut éclipser le plaisir de la pratique. En faisant un parallèle avec le tennis en dehors des personnes qui souhaitent en faire leur métier rares sont les joueurs qui aiment par-dessus tout enseigner plutôt que  jouer au tennis. Pour ma part ce qui m’a amené à enseigner c’est que j’ai été amené à fréquenter de nombreux tatamis et donc d’enseignants et que certains étaient remarquables mais que souvent certains émettaient de telles incongruités que j’étais perplexe par ce que les autres élèves pourraient en retirer s’ils prenaient au pied de la lettre ce qui était dit ou bien des points techniques me paraissaient peu importants puisque l’on ne pouvait pas faire autrement ou bien encore que l’on se perdait dans des détails au détriment de l’essentiel ou bien que l’explication était anti-anatomique ou anti-physiologique. Et enfin car on me l’a proposé car je n’aurais jamais eu l’idée de faire le premier pas pour enseigner.

Il est difficile d’effectuer avec brio un mouvement d’aïkido tout en l’expliquant : on doit faire l’un ou l’autre et savoir renoncer à l’explication lorsque l’on fait un mouvement.

Enfin il existe une dimension organisatrice, certains aïkidokas excellent dans des fonctions de trésorier, secrétaire, président organisateur et leurs qualités sont mises à profit et les fédérations regorgent de personnes de talent.

On prend ainsi conscience que le terme aïkidoka recouvre en fait plusieurs entités qu’il peut y avoir cumul de plusieurs, que l’on peut exceller dans un domaine et être piètre dans un autre, par exemple excellent pratiquant et enseignant moyen mais ce qui nous a animé au départ et doit nous accompagner jusqu’au dernier jour est le plaisir de la pratique sur les tatamis.

La salud de los personas incluye temas sobre problemas de erecciуn, el pene, adem's de problemas de paternidad. Pero, hay empresas que venden medicamentos de descuento a los consumidores que los necesitan a bajo costo. A continuaciуn son importantes que usted necesita saber acerca de zithromax 500 mg. їCu'les son los hechos m's importantes que le gustara pensar que saben acerca de ? їQu medicamento se usa para tratar la incapacidad para obtener o mantener erección? Verdaderamente es una cuestiуn muy complicada. De todas las cosas en el campo de la salud pblica que m's llaman nuestra atenciуn, es el problema de salud sexual, particularmente . Los hombres sufren de violación de la función erctil necesitan ayuda profesional. Siempre en tal situaciуn, la terapia cognitivo-conductual es el tratamiento utilizado. Si usted va a tomar la Kamagra, dgale a su mdico si usted tiene retinitis pigmentosa.